Biologie et Pathogénicité fongiques

                                                

L’Unité Biologie et Pathogénicité Fongiques à l’Institut Pasteur étudie les levures responsables d’infections chez l’Homme. Ces infections ont vu leur nombre augmenter considérablement au cours des vingt dernières années. Ceci reflète l’utilisation accrue des traitements immuno-suppresseurs et des procédures chirurgicales invasives ainsi que le vieillissement de la population. Dans les pays développés, les infections fongiques représentent une des principales causes d’infections nosocomiales.

Les levures hémiascomycètes du genre Candida, en particulier Candida albicans, sont responsables de la majorité des infections fongiques disséminées observées chez les patients en soins intensifs, sous chimiothérapie ou en attente d’une transplantation. Plus de 400.000 cas de ces infections souvent mortelles sont recensées mondialement, conduisant à environ 200.000 décès par an.

denfert.jpg

Responsable: Christophe d’Enfert

Cryptococcus neoformans, une levure basidiomycète, est quant à elle responsable d’infections disséminées le plus souvent chez des patients immunodéprimés du fait d’une infection par le VIH. Cette levure cause des pneumonies et des méningoencéphalites chez plus d’un million de personnes à l’échelle mondiale et est responsable d’environ 620.000 décès par an.

Les infections fongiques sont donc un véritable problème de santé publique du fait de la forte mortalité qui leur est associée et ceci malgré la disponibilité de traitements antifongiques et d’autres approches thérapeutiques.

  

anigif-denfert.gif

 

Une meilleure connaissance générique des champignons pathogènes ainsi que de la physiopathologie des infections dont ils sont responsables devraient permettre d’aboutir à une meilleure prise en charge des patients atteints d’infections fongiques. Dans ce contexte l’Unité Biologie et Pathogénicité Fongiques à l’Institut Pasteur met en œuvre des recherches sur quatre thèmes principaux :

 

  • Diversité génomique chez Candida albicans et étude des mécanismes impliqués dans cette diversité
  • Colonisation des surfaces abiotiques et biotiques par Candida albicans
  • Régulation de la morphogenèse de Candida albicans
  • Régulation de l’expression génétique chez Cryptococcus neoformans et rôle des introns dans ces processus

 

La recherche sur ces différents thèmes s’appuie sur des outils de génomique fonctionnelle développés dans l’Unité. En particulier, nous avons développé avec le groupe de C. Munro (Université d’Aberdeen, Royaume Uni), l’ORFeome de C. albicans, une collection de plus de 5200 plasmides porteurs des ORFs de C. albicans et sommes entrain d’établir des collections de plasmides et souches de surexpression pour ces ORFs.

 

L’Unité Biologie et Pathogénicité Fongiques fait partie du Département Mycologie de l’Institut Pasteur. Elle est aussi associée au Département génomes et Génétique de l’Institut Pasteur et au département Microbiologie et Chaîne Alimentaire de l’Institut National de la Recherche Agronomique (USC 2019).

 

More information on our English website

Agenda

Tout l'agenda