Journée Mondiale contre la Septicémie

Vendredi 13 septembre a lieu la deuxième Journée Mondiale contre la Septicémie. L’occasion d’attirer l’attention sur une affection peu médiatisée qui fait pourtant le même nombre de victimes que l’infarctus du myocarde dans les pays industrialisés.

 

La septicémie ou sepsis est la conséquence d’une infection généralisée qui peut commencer localement (péritonite, pneumonie, infection urinaire, infection sur cathéter, etc.). Elle se produit généralement chez des patients dont le système immunitaire est affaibli. Dans le monde, une personne meurt des suites des complications d’une septicémie toutes les 3-4 secondes.

 

La deuxième Journée Mondiale contre la Septicémie dresse l’état des lieux des efforts réalisés et des défis à relever concernant cette affection, dont la forme grave (le choc septique) est mortelle dans 50% des cas. Les évènements majeurs associés à cette journée ainsi que de nombreux témoignages sont à retrouver sur http://www.world-sepsis-day.org/.

 

L’Institut Pasteur mobilisé contre la septicémie

L’unité Cytokines et inflammation, dirigée par Jean-Marc Cavaillon a été une des toutes premières au monde à révéler la modification du statut immunologique des patients souffrant de septicémie. En effet, l’altération de la réponse immunitaire est un paramètre clé qui définit les évènements physiopathologiques impliqués au cours de la septicémie.

 

Les objectifs actuels sont de mieux comprendre ce qui se passe spécifiquement au sein des différents organes pour élaborer de nouvelles approches thérapeutiques plus pertinentes. L’unité s’efforce aussi d'améliorer le diagnostic de l’affection en identifiant la  meilleure combinaison de biomarqueurs caractéristiques de la septicémie.

 

Pour en savoir plus sur la septicémie :

> Lire notre fiche d’information sur la septicémie

> Le programme et les évènements de la journée mondiale contre la septicémie
 

Mis à jour le 13/09/2013