L'histoire

UNE HISTOIRE EN MOUVEMENT

Dès sa création, l'Institut Pasteur a affirmé une vocation internationale.

  • 2012
  • 2007
  • 2006
  • 2004
  • 2003
  • 2002
  • 2000
  • 1989
  • 1972
  • 1961
  • 1954
  • 1953
  • 1940
  • 1932
  • 1923
  • 1909
  • 1907
  • 1900
  • 1891
  • 1887

2012

Inauguration de l’Institut Pasteur du Laos

L’Institut Pasteur du Laos, a été inauguré en janvier 2012 à Vientiane par le vice-ministre de la santé du Laos, le professeur Som Ock Kingsadat, et la directrice générale de l’Institut Pasteur à Paris, le professeur Alice Dautry. C’est le 32ème institut du Réseau International des Instituts Pasteur. Ce nouveau centre de recherche contre les maladies infectieuses et parasitaires a pour ambition de participer à la réduction des risques de pandémie en Asie du Sud-est, une région particulièrement touchée par ces fléaux.

Pour plus d'information sur l'institut Pasteur du laos

2007

La première pierre de l’Institut Pasteur du Laos a été posée en juillet 2007. Ce futur institut national axera ses recherches sur les maladies émergentes et les maladies vectorielles, notamment dans le cadre des incidences de la construction du barrage de Nam Theun.

2006

L’Institut Pasteur de Montevideo en Uruguay, fruit d’une coopération tripartite entre les gouvernements français et uruguayen et l’Institut Pasteur, intègre le Réseau International en juin.

2004

Le Réseau s’étend en intégrant, à leur demande, de nouveaux instituts : l’Institut Stephan Angeloff à Sofia, Bulgarie ; l’Institut Armand Frappier à Laval, Canada, sans oublier la ré-adhésion de l’Institut Pasteur de Lille. A ceux-là viennent s'ajouter trois nouveaux instituts : l’Institut Pasteur de Corée, le Centre de Recherche Université de Hong Kong-Pasteur et l’Institut Pasteur de Shanghai - Académie des Sciences de Chine. La Fiocruz (Fondation Oswaldo Cruz, Brésil) devient institution correspondante du Réseau International.
Le Réseau choisit de se structurer sur une base régionale avec la mise en place de cinq pôles régionaux : Afrique, Amériques, Asie-Pacifique, Europe et Maghreb-Iran. Il se dote d’un budget commun géré par le Bureau Exécutif, composé des directeur de régions et de la direction de l’Institut Pasteur et soutient trois priorités : les actions communes d’enseignement, la mobilité des chercheurs et la mise en oeuvre d’une réflexion stratégique scientifique.

2003

A Bruxelles, un institut fondé en 1901 par Jules Bordet, rejoint le Réseau International. En 2008, cet institut est absorbé au sein de la Direction des maladies transmissibles et infectieuses de l’Institut Scientifique de Santé Publique (ISP), qui devient, dans son intégralité, membre correspondant du Réseau International des Instituts Pasteur.

2002

Le CERMES (Centre de Recherche Médicale et Sanitaire), qui rejoint le Réseau International en 2002 avec le nouveau statut d’institut associé, se consacre à la recherche sur les méningites bactériennes, le paludisme et le VIH/Sida.

2000

Le Centre de Recherche Pasteur - Université de Hong Kong, né en 1999 et inauguré en 2000, se consacre à la recherche sur les virus qui représentent des problèmes en santé publique dans la région : maladies infectieuses émergentes et résurgentes en Chine (SRAS, grippe, Sida, dengue, hépatite C).

1989

En 1989 les instituts formalisent leur appartenance à cette communauté pasteurienne, ainsi que les droits et devoirs qui en découlent, en adhérant à la Déclaration Générale de Coopération Scientifique. Signée par chaque directeur, c’est la naissance du Réseau International des Instituts Pasteurs. Depuis cette date, et malgré la fermeture de certains instituts (changements majeurs de politiques locales), le nombre d’instituts n’a cessé de croître.

1972

Avant 1972, tous les Instituts Pasteur étaient isolés et sans véritable lien entre eux, seules les relations avec l’Institut Pasteur à Paris s'établissaient. A partir de cette date, sous l’impulsion de Jacques Monod, la création du Conseil des Directeurs des Instituts Pasteur jette les bases de l’actuel Réseau International. Grâce à la mise en place de ce Conseil, à sa réunion annuelle, aux rencontres et aux échanges auxquels il a donné lieu, chacun des membres du Réseau a pris conscience de l’existence d’un patrimoine commun à développer.
1972.
L’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire, inauguré le 27 juillet 1972, participe au développement des techniques de diagnostic rapide des arbovirus et entérovirus et à la surveillance des agents microbiens.

1961

L’Institut Pasteur de Bangui, inauguré en 1961, est un établissement reconnu d’utilité publique par le Gouvernement Centrafricain qui se consacre essentiellement à l’étude des virus transmis par arthropodes ou arbovirus.

1954

L’Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie est créé en 1954. Suite à une épidémie de dengue qui touche 40% de la population, une mission à Nouméa de l’Institut Pasteur permet l’identification du type viral et aboutit à la création d’une unité d’arbovirologie et d’entomologie en 1974.

1953

En août 1946 l’Institut Pasteur de Nha Trang (Vietnam) crée une annexe vétérinaire à Phnom Penh (Cambodge) pour la production du vaccin contre la peste bovine. L’Institut Pasteur de Phnom Penh est créé en décembre 1953, il prend le nom d’Institut Pasteur du Cambodge en 1958 et s’oriente vers la biologie et la pathologie chez l'homme.
Le Dr Claude Chastel isole le virus chikungunya (1961), les sérotypes du virus de la dengue (1962) et le virus de l’encéphalite japonaise (1965).  Peu après il décrouvre le virus "Phnom Penh bat" et travaille sur le virus de la poliomyélite et sur la rage humaine.  Durant le régime des Khmers Rouge (1975-1979), les bâtiments sont détruits et la quasi totalité du personnel cambodgien est porté disparu. Après sa reconstruction, le nouvel Institut Pasteur du Cambodge est inauguré en février 1995 en centre ville, près de l’Hôpital Calmette et non loin de la Faculté de Médecine.  L’Unité de Virologie est créée en décembre 1996 et celle d’Epidémiologie Moléculaire en janvier 2001.

1940

A sa création, les principales contributions de l’Institut Pasteur de la Guyane Française reposent sur la mise au point de la thérapeutique de la lèpre, l’épidémiologie du paludisme et de la fièvre jaune.

1932

Jean Laigret met au point le vaccin contre la fièvre jaune à l’Institut Pasteur de Dakar. Georges Girard et Jean Robin mettent au point un vaccin pour enrayer la peste à l’Institut Pasteur de Madagascar.

1923

Seize patients russes sont traités contre la rage en avril 1886 par Louis Pasteur et rentrent guéris en Russie. Adrien Loir, neveu de Pasteur, part à Saint-Pétersbourg pour organiser le premier centre antirabique à l’étranger.  Le centre antirabique Pasteur, associé à l’Institut Impérial de Médecine expérimentale devient en 1923, à l’occasion du centenaire de la naissance de Louis Pasteur, l’Institut Pasteur de Saint-Pétersbourg. Il sera intégré au Réseau International des Instituts Pasteur en 1993.

1909

Charles Nicolle, alors Directeur de l’Institut Pasteur de Tunis, découvre le rôle du pou dans la transmission du typhus en 1909. Il obtient le Prix Nobel de médecine en 1928 pour l’ensemble de ses travaux sur le typhus.

1907

Alphonse Laveran obtient le Prix Nobel en 1907 pour ses travaux sur le rôle des protozoaires comme agents de maladies. Il décrouvrit notamment l’hématozoaire du paludisme en 1880.

1900

Une mission permanente de l’Institut Pasteur à Paris, dirigée par les frères Sergent, organise la lutte contre le paludisme en Algérie. De la fusion du centre antirabique et de cette mission naît l’Institut Pasteur d’Algérie. En 1960 l’Institut Pasteur d’Algérie lance le programme de lutte contre la tuberculose.

1891

Le premier Institut Pasteur à l’étranger est créé en 1891 à Saigon par Albert Calmette. Il a pour mission d’appliquer la vaccination contre la rage et la variole en Indochine. Bien d’autres seront créés par la suite en Asie, comme le laboratoire fondé à Nha Trang en 1895 par Alexandre Yersin et celui de Hanoi en 1925. Aujourd'hui, Saigon rebaptisée Ho Chi Minh Ville, accueille toujours un Institut pasteur.

Les créations sont aussi nombreuses en Afrique. D'abord au Maghreb : le premier institut est fondé à Tunis en 1893, suivi par celui d’Alger en 1894 en Algérie, de Tanger en 1910 et de Casablancaau en 1929 au Maroc.  Progressivement, de nouveaux instituts voient le jour à Madagascar (1898) et à Dakar (1923) pour faire face à la fièvre jaune, au paludisme, à la maladie du sommeil et à la lèpre, qui sévissent en Afrique.

1887

Création de l’Institut Pasteur à Paris. 

En juillet 1885, à l’Ecole Normale Supérieure, Louis Pasteur administre pour la première fois le vaccin contre la rage à un homme. La souscription lancée par l’Académie des Sciences, pour permettre à Louis Pasteur de fonder son institut afin d’étendre la vaccination contre la rage, de développer l’étude des maladies infectieuses et de diffuser les connaissances, connaît un large succès en France mais aussi dans de nombreux pays. L’Institut Pasteur, fondé par décret du 4 juin 1887, est inauguré le 14 novembre 1888.

Grâce aux nouveaux laboratoires de cet institut, Louis Pasteur peut rassembler autour de lui une importante équipe de scientifiques, avec déjà à l'époque une forte représentation internationale.

En 1889, un an après l’inauguration de l’Institut Pasteur, Emile Roux ouvre le premier cours de microbiologie jamais dispensé dans le monde, intitulé "Cours de microbiologie technique". Des élèves de tous les pays d’Europe viennent suivre les enseignements théoriques et pratiques de cette nouvelle science.

Mis à jour le 21/11/2014

Zoom sur...

Ebola TaskForce - Institut Pasteur

 

    EBOLA TASK FORCE

 

Les Grands Noms du réseau

 

Paul-Louis SimondPaul-Louis SIMOND
(1858 - 1947)
En 1898, Simond démontre le mécanisme de transmission des maladies par les puces. 
Il a étudié par ailleurs la fièvre jaune en mission aux Amériques.

 

 

Adrien LoirAdrien LOIR
(1862 - 1941)
Envoyé par son oncle Louis Pasteur à Saint-Pétersbourg en 1886 pour y installer le premier laboratoire anti-rabique à l’étranger,

 

 

Albert CalmetteAlbert CALMETTE

(1863 - 1933)
Fondateur du premier Institut Pasteur hors de France, celui de Saigon (actuelle Ho Chi Minh)
où il étudie les vaccins contre la variole et la rage.
De retour en France en 1921, il met au point avec Guérin le vaccin antituberculeux (BCG).

 

 

Alexandre YersinAlexandre YERSIN
(1863 - 1943)
En 1894, installé dans un laboratoire "paillote" à Hong Kong, Yersin découvre le bacille de la peste qui porte son nom.
Il a reçu le prix Roux pour avoir fondé un laboratoire qui deviendra l’Institut Pasteur de Nha Trang,
où il se fixe pour étudier les maladies humaines et les épizooties locales.

 

 

Charles NicolleCharles NICOLLE
(1866 - 1936)
En 1909 en tant que directeur de l’Institut Pasteur de Tunis, Nicolle découvre le rôle du pou dans la transmission du typhus
et instaure une méthode de protection à partir de l’injection de sérum.
Ses recherches sur le typhus lui ont valu le prix Nobel de médecine en 1928.
 

 

 

Marcel BalthazarMarcel BALTHAZAR
(1908 - 1971)
Co-découvreur du vaccin contre le typhus avec Georges Blanc à l’Institut Pasteur de Casablanca en 1937.
En 1946, il devient directeur de l’Institut Pasteur de l’Iran, où il travaille sur la peste.
Il rentre à l’Institut Pasteur à Paris en 1966 pour devenir chef du service d’épidémiologie des maladies transmissibles