Actualités

Trier les actualités

  • Institutionnel | 12.04.2014

    Communiqué de presse de l'Institut Pasteur

    L'Institut Pasteur a, dans le cadre des procédures d'inventaire réglementaires habituelles, constaté la perte de tubes contenant des fragments du virus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), témoignant d'un défaut de traçabilité sur certains échantillons.

    Après enquête interne approfondie, il a contacté l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) comme le prévoit la procédure.
    L'ANSM a déclenché une enquête qui a donné lieu à des investigations sur place, dans le laboratoire concerné, du 8 avril à ce jour.

    Les tubes considérés n'ont aucun potentiel infectieux. Les experts indépendants, saisis par les autorités sanitaires, ont en effet qualifié de « nul » ce potentiel au regard des éléments disponibles et des éléments connus de la littérature sur la survie du virus SRAS.

  • Recherche | 10.04.2014

    Chikungunya : une situation inquiétante sur le continent américain

     

    10/04/2014 - Malgré la présence des moustiques transmettant la maladie, aucun cas autochtone de Chikungunya n’avait été rapporté sur le continent américain jusqu’en décembre 2013, date à laquelle une épidémie s’est brutalement déclarée aux Antilles. 

  • Evénement | 10.04.2014

    Jeudis de la santé - Vaccine or not vaccine ?

    Jeudi 10 avril, l'Institut Pasteur, le quotidien Libération, la Mutualité Française et l'Inserm vous invite au deuxième «Jeudi de la santé».

     

    Les professionnels de santé, pourtant en pointe, hésitent à se faire vacciner contre la grippe ou contre l’hépatite B. Récemment, on a vu une résurgence des cas de rougeole, faute d’une bonne couverture vaccinale. Plus près de nous, le tout nouveau vaccin contre le cancer du col de l’utérus, à peine lancé, fait déjà polémique.

    Alors, vacciner ou pas vacciner ? Venez en débattre jeudi 10 avril à 19h à l'Institut Pasteur avec Gérard Bapt (député PS), Brigitte Autran (immunologiste, responsable de la recherche sur les vaccins à l’Agence de lutte contre le sida) et Serge Montero (président du comité Vaccins du Leem).

     

  •  AP-HP - Institut Pasteur : Signature d'un nouvel accord cadre de partenariat scientifique le 4 avril 2014

    Institutionnel | 04.04.2014

    AP-HP – Institut Pasteur : Signature d’un nouvel accord cadre de partenariat scientifique

    Martin HIRSCH, directeur général de l’AP-HP et le Pr Christian BRECHOT, directeur général de l’Institut Pasteur ont signé le vendredi 4 avril 2014 un accord-cadre pour renforcer leur coopération dans les domaines du soin, de la recherche clinique et la recherche épidémiologique. C’est l’occasion pour les deux institutions d’intensifier leurs relations, basées sur une profonde complémentarité entre leurs activités médicales et scientifiques.

  • Evénement | 02.04.2014

    Webcast : Unis pour combattre les maladies tropicales négligées : un dialogue sur les progrès réalisés

    Le 2 avril prochain, pasteur.fr retransmettra à partir de 18h, le débat international Unis pour combattre les maladies tropicales négligées : un dialogue sur les progrès réalisés.

    À l’occasion du troisième anniversaire de la Déclaration de Londres sur les maladies tropicales négligées, et dans un souci de mieux sensibiliser au fléau que représentent ces maladies, cet évènement a pour ambition de souligner la manière dont la collaboration entre différents partenaires a permis la réalisation des promesses adoptées en 2012, dans l’espoir de susciter de nouveaux engagements et de relever les défis de demain.

    L’événement s’organisera autour d’une table ronde suivie d’une session de questions-réponses : 

    Introduction :
    Mme Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, France
    Pr Christian Bréchot, directeur général de l'Institut Pasteur

     

    Le débat sera animé par Laurence Tubiana, présidente de l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI)

    Dr Margaret Chan, directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)

    Jamie Cooper-Hohn, président, Children’s Investment Fund Foundation

    Dr Tim Evans, directeur du département Santé, nutrition et population à la Banque mondiale

    Bill Gates, co-président de la Fondation Bill & Melinda Gates

    Christopher Viehbacher, président-directeur général du Groupe Sanofi

    Dr. Onésime Ndayishimiye, directeur national, Neglected Tropical Disease and Blindness Control Program, Burundi

     

     

     

  • Santé | 28.03.2014

    Ebola : l’Institut Pasteur sur le front de l’épidémie

    L’Institut Pasteur à Paris et l’Institut Pasteur de Dakar sont en première ligne face à l’épidémie de fièvre hémorragique due au virus Ebola qui sévit actuellement au sud-est de la Guinée : le 25 mars dernier, 86 cas dont 59 décès avaient été signalés à l’OMS (dans les districts de Guekedou, Macenta, Nzerekore et Kissidougou). C’est l’Institut Pasteur qui a confirmé cette épidémie d’Ebola le 21 mars dernier : les premiers échantillons ont été analysés à Lyon dans le laboratoire P4 Jean Mérieux-Inserm, par le Centre national de référence des fièvres hémorragique virales (rattaché à l’unité de biologie des infections virales émergentes de l’Institut Pasteur, dirigée par Sylvain Baize). 

  • Service de santé des armées - Institut Pasteur

    International | 28.03.2014

    Le Service de santé des armées et l’Institut Pasteur mettent leurs forces en commun

    Déjà engagés dans une étroite collaboration et en particulier pour la lutte contre le paludisme en Guyane, le Service de santé des armées et l'Institut Pasteur viennent  de signer un accord cadre de coopération visant à élargir le champ du partenariat scientifique sur d'autres thématiques et dans d'autres régions du globe.

    Les premiers résultats obtenus en Guyane ont d’ores et déjà permis d’inclure plus de 1000 personnels militaires dans une cohorte épidémiologique afin d’étudier les facteurs d’exposition au paludisme à P. vivax et P. falciparum des militaires français en Guyane. Ces travaux ont également permis d’identifier un piège adapté à la capture des moustiques du genre Anophèles et à l'évaluation des paramètres de la transmission du paludisme en Guyane. La recherche de l’infection plasmodiale chez les anophèles en vue de l’évaluation des taux d’infection par une technique moléculaire a permis de mettre en évidence un nouveau vecteur impliqué dans la transmission de P. vivax sur un site d’orpaillage clandestin. Enfin, l’analyse de marqueurs moléculaires de résistance a mis en évidence une faible prévalence (de la résistance de P. vivax à la chloroquine et l’absence de résistance à l’atovaquone.

  • L’Institut Pasteur de Dakar mobilise ses chercheurs sur le terrain pour lutter contre le virus Ebola.

    International | 28.03.2014

    L’Institut Pasteur de Dakar mobilise ses chercheurs sur le terrain pour lutter contre le virus Ebola.

    L’Institut Pasteur de Dakar se mobilise dans le cadre de l’épidémie de fièvre hémorragique qui sévit en Guinée. 


    Soutenir les pays par l'intervention en situations épidemiques, la surveillance épidémiologique et la mise en œuvre des mesures de contrôle fait partie des missions de l’Institut Pasteur de Dakar et plus particulièrement  du Centre National de Référence (CNR) des Fièvres Hémorragiques Virales (CCOMS Arboviroses) rattaché à l’unité des arbovirus et virus des fièvres hémorragiques.

    A la demande du Ministère de la Santé et de l’OMS dans la région Afrique, le Dr Amadou Sall, responsable du CCOMS arboviroses de l’Institut Pasteur de Dakar, est sur le terrain avec 2 autres scientifiques de cet Institut, dans les zones touchées, pour confirmer le diagnostic des cas de fièvres hémorragiques en Guinée. Il a rejoint une équipe d’intervention biologique d’urgence internationale.

  • International | 26.03.2014

    Journée mondiale de la Tuberculose : le Réseau International des Instituts Pasteur se mobilise

    Atteindre les 3 millions de personnes qui n'ont pas accès aux soins c'est l'objectif de la journée mondiale 2014 de lutte contre la tuberculose. De nos jours, on peut soigner la tuberculose mais les efforts déployés pour dépister, traiter et guérir toutes les patients ne suffisent pas. Sur les 9 millions de personnes qui, chaque année, attrapent la tuberculose, un tiers n'a pas accès aux systèmes de santé.

    1) Le projet financé par l’OFID (OPEC Fund for International Development) coordonné par Brigitte Gicquel a pour objectif la mise en réseau et l’amélioration des équipements de laboratoires nationaux de référence de la tuberculose de 8 pays d’Afrique (Benin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Niger, République Centre Africaine, Togo) auxquels s’ajoutent deux pays invités (le Mali et le Gabon) pour diagnostiquer les souches multirésistantes (TB-MDR), en collaboration avec des laboratoires européens ou des institutions internationales (Union Internationale de Lutte contre la Tuberculose, Institut Pasteur (Paris), Royal Institute of Tropical Medicine (Belgique), Institut San Raffaele de Milano (Italie), Aarhus University Hospital (Danemark)).

    2) L’Institut Pasteur et le Gabon ont signé le 11 mars 2013 deux conventions de recherche sur de nouvelles interventions thérapeutiques menées en France, en Chine et au Gabon, ainsi qu'un programme d’appui à la lutte contre la tuberculose au Gabon impliquant la participation d’experts du Réseau International des Instituts Pasteur. Ce programme permettra de renforcer le laboratoire National de Référence contre la tuberculose du Gabon en équipement, en formation et d'améliorer le diagnostic des souches de bacilles tuberculeux multirésistantes.

    3) Le Réseau International des Instituts Pasteur héberge deux laboratoires supranationaux de référence (SRL) auprès de l’OMS : en Algérie et en Guadeloupe. Les SRL ont pour objectifs d'estimer l'ampleur de la pharmaco résistance dans le monde, de déterminer des tendances, de fournir des données pouvant aider à la prise de décisions politiques, d'évaluer les progrès des programmes de lutte contre la tuberculose, et enfin de renforcer les réseaux de laboratoires.

     

  • Milieu Intérieur

    Recherche | 24.03.2014

    Définir les paramètres d’un système immunitaire sain : vers une médecine personnalisée

    Les efforts visant à réintroduire la dimension « individuelle » dans les décisions médicales sont l’enjeu et le fil conducteur du projet Labex Milieu Intérieur porté par l’Institut Pasteur.  Afin de réussir cette orientation vers une médecine personnalisée, une compréhension approfondie des déterminants responsables de l’hétérogénéité de la réponse d’un individu aux stimuli est nécessaire. La première publication du projet Milieu Intérieur coordonné par le Pr Matthew Albert, directeur de recherche Inserm, directeur du département d’Immunologie de l’Institut Pasteur et le Dr Lluis Quintana-Murci, directeur de recherche CNRS et chef d’unité à l’Institut Pasteur, vient de paraître dans le journal Immunity. Elle valide un modèle in vitro développé en partenariat avec la société Myriad-RBM. Cet outil permet d’identifier les caractéristiques (phénotypes) immunitaires de donneurs en réaction à une trentaine de stimulants du système immunitaire : bactéries, virus, champignons, vaccins, traitements …

     

En savoir plus

Musée Pasteur

musee-institut-pasteur.jpg

 

Le musée Pasteur est situé à l'Institut Pasteur, au 25 rue du Docteur Roux, 75015 Paris
 

Le musée Pasteur