Actualités

Trier les actualités

  • L’Institut Pasteur d’Algérie diagnostique le premier cas de coronavirus MERS

    International | 26.06.2014

    L’Institut Pasteur d’Algérie diagnostique le premier cas de coronavirus MERS

    Depuis le 10 juin dernier, la Direction Générale de la Prévention du Ministère de la Santé en Algérie et l’Institut Pasteur d’Algérie reste en alerte suite au décès d’un homme contaminé lors d’un pèlerinage en Arabie Saoudite par un nouveau sous-type de coronavirus MERS (MERS-Cov). Le diagnostic de ce premier cas dépisté en Algérie a été posé par le Dr Derrar et son équipe de l’Institut Pasteur d’Algérie.
    Un second cas d’infection à MERS-Cov, moins virulent, a été confirmé par l’Institut Pasteur d’Algérie mais aucune autre atteinte du coronavirus n’a, depuis, été confirmée par le laboratoire de référence de l’Institut Pasteur d’Algérie.
     

  • International | 26.06.2014

    Deuxième vague de fièvre Ebola en Afrique : l'Institut Pasteur de Dakar en première ligne en Guinée

    Depuis le 21 mars dernier, date de la déclaration de l'épidémie d’Ebola en Guinée, les Instituts Pasteur de la Région Afrique et plus particulièrement l’Institut Pasteur de Dakar en collaborations avec des partenaires doivent faire face, ces dernières semaines, à une « deuxième vague" d'épidémie meurtrière.
    Le point de la situation en Guinée au 15 juin montre que 3 nouveaux foyers (districts de Kouroussa, Télimelé et Boffa) se sont ajoutés aux 2 anciens. A ce jour, le nombre de cas enregistré est de 376 dont 241 morts. Si l’épicentre de l’épidémie se situe dans la zone forestière autour de la ville de Guéckédou (dans le sud de la Guinée) elle s’étend à présent à la Sierra Leone (district de Kailahun) au Liberia (district de Lofa).

    Dès le début de l’épidémie, l’OMS a confié à l’Institut Pasteur de Dakar la surveillance épidémiologique de la capitale Conakry et des districts de la Guinée. Depuis presque 3 mois, l’équipe composée de 4 experts sous la direction du Dr Amadou Sall, Chef du Centre Collaborateur OMS sur les fièvres hémorragiques à l'Institut Pasteur de Dakar, intervient sur le terrain pour dépister de nouveaux cas, confirmer le diagnostic et suivre l’évolution de la maladie. Ce processus de surveillance est consolidé auprès de la population par la communication pour la prévention, la prise en charge des cas et des funérailles, l’éducation sanitaire et l’apport d’un soutien psychologique et social.
    L’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire a assuré la surveillance de l'épidémie en Côte d'Ivoire en développant le diagnostic dans la zone frontalière avec la Guinée.

    Ebola est une maladie virale. A ce jour 5 types de virus Ebola ont été identifiés. Le virus qui sévit actuellement en Guinée est proche du virus Ebola responsable de l’épidémie au Zaïre en 1976.
    Le réservoir identifié de la maladie est la chauve-souris (roussette d’Egypte) qui infecte les singes, les bovins et les hommes. A ce stade, la transmission se fait d'homme à homme.
    L’incubation varie de 2 à 21 jrs et présente 23 à 88% de mortalité dès 7 à 10 jours après les symptômes. Le virus est présent dans le sang (7-10 jrs), le sperme (>3 mois), sécrétions, fluides (larmes, sueur). La période infectieuse correspond au stade de maladie déclarée. A ce jour, il n’existe aucun traitement spécifique ni de vaccin disponible. La prévention se fait par une surveillance efficace et la gestion des épidémies.

  • Réunion régionale Afrique du Réseau International des Instituts Pasteur

    International | 26.06.2014

    Réunion régionale Afrique du Réseau International des Instituts Pasteur

    La réunion régionale du Réseau International des Instituts Pasteur (RIIP) en Afrique a été organisée par l’Institut Pasteur de Dakar (Sénégal) les 18 et 19 suivie d'une Journée scientifique des instituts d'Afrique le 20 juin 2014.

    Cette réunion régionale des Instituts Pasteur de la région Afrique et la Journée scientifique furent l’occasion d’aborder les nouvelles stratégies de recherche dans les Instituts Pasteur du réseau, de la bioinformatique, la biostatistique en passant par le Center for Global Health et les ressources biomédicales. Les grands défis posés par les Maladies infectieuses sur ce continent comme la rage, le paludisme et les hépatites, ont été développés en ateliers. Enfin les questions de la surveillance aux antirétroviraux, la résistance aux anti-paludiques ont été discutés par les experts de la région Afrique.

  • Appel à candidature Prix Dedonder Clayton 2014

    International | 03.06.2014

    Appel à candidature Prix Dedonder Clayton 2014

    L'Institut Pasteur est heureux d'annoncer l'appel à candidature pour le Prix Dedonder Clayton 2014. Le Prix Dedonder Clayton récompense la qualité des travaux scientifiques de chercheurs en Afrique et en Asie dans le domaine de la recherche sur le VIH/SIDA et des pathologies associées. Il est attribué aux chercheurs dont la contribution scientifique s'avère déterminante avec des retombées importantes en termes de recherche translationnelle et de santé publique. Ce Prix, d’un montant de 46 000 USD, permet de soutenir les travaux scientifiques de l'équipe du lauréat.

    Ce prix est décerné par le Professeur Christian BRECHOT, Directeur Général de l'Institut Pasteur et le Professeur Françoise BARRE-SINOUSSI, Prix Nobel de Médecine 2008 et d'un jury constitué de représentants de l’Institut Pasteur, du Réseau International des Instituts Pasteur et de l'ANRS. Le Prix Dedonder Clayton est décerné chaque année depuis 2011.

    La candidature se fera sous la forme d'une lettre d’intention (1 page recto/verso maximum) précisant les objectifs, le calendrier des réalisations, la composition de l'équipe et les investigateurs, les enjeux et les résultats attendus du projet ainsi qu'un budget prévisionnel. 
     

    Date limite de candidature: lundi 30 juin 2014.

    Cérémonie de remise du Prix: jeudi 11 septembre 2014 à l'Institut Pasteur, Paris.

     

    Pour toute question

     


    Voir le site web

     

     

  • Symposium scientifique du Réseau International des Instituts Pasteur

    International | 16.05.2014

    Appel à résumés: Symposium scientifique du Réseau International des Instituts Pasteur, 10-13 septembre 2014

    Du 10 au 13 septembre 2014, l’Institut Pasteur accueillera le symposium scientifique du Réseau International des Instituts Pasteur (RIIP), un rendez-vous scientifique de trois jours prolongé par plusieurs tables-rondes et réunions en présence des directeurs et scientifiques du RIIP. 

    L’objectif de ce symposium est de renforcer les interactions entre les scientifiques des différentsinstituts du Réseau et entre les scientifiques travaillant sur le campus de Paris et ceux qui travaillent au sein du Réseau. Ainsi, les scientifiques du campus à Paris sont les plus bienvenuspour envoyer les résumés décrivant les projets qui impliquent à la fois Paris et le Réseau.

    Nouvelle date limite de soumission des résumés: 13 juin 2014.

     

    Pour toute question

     

     

    Voir le site web

     

     

     

  • Déplacement à Genève du Directeur général de l’Institut Pasteur

    International | 06.05.2014

    Déplacement à Genève du Directeur général de l’Institut Pasteur

    Le Professeur Christian Bréchot, Directeur général de l’Institut Pasteur, était à Genève le 6 mai pour une visite de travail.

    A quelques semaines de la 67ème Assemblée mondiale de la Santé, qui traitera de quelques-unes des thématiques prioritaires de l’Institut Pasteur (hépatites, tuberculose, pharmacorésistance, épidémies virales), cette visite a permis des échanges approfondis avec le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et avec le Directeur exécutif de GAVI, Dr Seth Berkley.

    Plusieurs entretiens à l’OMS, dont une rencontre avec son Directeur général, Mme Margaret Chan, ont été l’occasion d’évoquer le renforcement de la coopération entre l’Institut Pasteur et l’Organisation mondiale de la santé, notamment face aux crises sanitaires.

  • Renforcement de l’accord de partenariat entre l'IRD et l'Institut Pasteur

    International | 16.04.2014

    Renforcement de l’accord de partenariat entre l'IRD et l'Institut Pasteur

    Le Pr Michel Laurent, Président de l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et le Pr Christian Bréchot, Directeur général de l’Institut Pasteur ont signé, le 16 avril 2014, un avenant à l’accord de partenariat signé en 2010. Cet accord vise à développer des projets de recherche conjoints dans les régions et les collectivités d’Outre-mer et dans des pays situés en Afrique, en Méditerranée, en Asie du Sud-est, en Amérique latine et dans l'Océan Indien.


    L'IRD et l'Institut Pasteur souhaitent unir leurs efforts au profit de la santé par le renforcement de leurs collaborations et de leurs infrastructures, et la mobilisation de leurs équipes présentes dans les pays concernés.

     

  • L’Institut Pasteur de Dakar mobilise ses chercheurs sur le terrain pour lutter contre le virus Ebola.

    International | 28.03.2014

    L’Institut Pasteur de Dakar mobilise ses chercheurs sur le terrain pour lutter contre le virus Ebola.

    L’Institut Pasteur de Dakar se mobilise dans le cadre de l’épidémie de fièvre hémorragique qui sévit en Guinée. 


    Soutenir les pays par l'intervention en situations épidemiques, la surveillance épidémiologique et la mise en œuvre des mesures de contrôle fait partie des missions de l’Institut Pasteur de Dakar et plus particulièrement  du Centre National de Référence (CNR) des Fièvres Hémorragiques Virales (CCOMS Arboviroses) rattaché à l’unité des arbovirus et virus des fièvres hémorragiques.

    A la demande du Ministère de la Santé et de l’OMS dans la région Afrique, le Dr Amadou Sall, responsable du CCOMS arboviroses de l’Institut Pasteur de Dakar, est sur le terrain avec 2 autres scientifiques de cet Institut, dans les zones touchées, pour confirmer le diagnostic des cas de fièvres hémorragiques en Guinée. Il a rejoint une équipe d’intervention biologique d’urgence internationale.

  • Service de santé des armées - Institut Pasteur

    International | 28.03.2014

    Le Service de santé des armées et l’Institut Pasteur mettent leurs forces en commun

    Déjà engagés dans une étroite collaboration et en particulier pour la lutte contre le paludisme en Guyane, le Service de santé des armées et l'Institut Pasteur viennent  de signer un accord cadre de coopération visant à élargir le champ du partenariat scientifique sur d'autres thématiques et dans d'autres régions du globe.

    Les premiers résultats obtenus en Guyane ont d’ores et déjà permis d’inclure plus de 1000 personnels militaires dans une cohorte épidémiologique afin d’étudier les facteurs d’exposition au paludisme à P. vivax et P. falciparum des militaires français en Guyane. Ces travaux ont également permis d’identifier un piège adapté à la capture des moustiques du genre Anophèles et à l'évaluation des paramètres de la transmission du paludisme en Guyane. La recherche de l’infection plasmodiale chez les anophèles en vue de l’évaluation des taux d’infection par une technique moléculaire a permis de mettre en évidence un nouveau vecteur impliqué dans la transmission de P. vivax sur un site d’orpaillage clandestin. Enfin, l’analyse de marqueurs moléculaires de résistance a mis en évidence une faible prévalence (de la résistance de P. vivax à la chloroquine et l’absence de résistance à l’atovaquone.

  • International | 26.03.2014

    Journée mondiale de la Tuberculose : le Réseau International des Instituts Pasteur se mobilise

    Atteindre les 3 millions de personnes qui n'ont pas accès aux soins c'est l'objectif de la journée mondiale 2014 de lutte contre la tuberculose. De nos jours, on peut soigner la tuberculose mais les efforts déployés pour dépister, traiter et guérir toutes les patients ne suffisent pas. Sur les 9 millions de personnes qui, chaque année, attrapent la tuberculose, un tiers n'a pas accès aux systèmes de santé.

    1) Le projet financé par l’OFID (OPEC Fund for International Development) coordonné par Brigitte Gicquel a pour objectif la mise en réseau et l’amélioration des équipements de laboratoires nationaux de référence de la tuberculose de 8 pays d’Afrique (Benin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Niger, République Centre Africaine, Togo) auxquels s’ajoutent deux pays invités (le Mali et le Gabon) pour diagnostiquer les souches multirésistantes (TB-MDR), en collaboration avec des laboratoires européens ou des institutions internationales (Union Internationale de Lutte contre la Tuberculose, Institut Pasteur (Paris), Royal Institute of Tropical Medicine (Belgique), Institut San Raffaele de Milano (Italie), Aarhus University Hospital (Danemark)).

    2) L’Institut Pasteur et le Gabon ont signé le 11 mars 2013 deux conventions de recherche sur de nouvelles interventions thérapeutiques menées en France, en Chine et au Gabon, ainsi qu'un programme d’appui à la lutte contre la tuberculose au Gabon impliquant la participation d’experts du Réseau International des Instituts Pasteur. Ce programme permettra de renforcer le laboratoire National de Référence contre la tuberculose du Gabon en équipement, en formation et d'améliorer le diagnostic des souches de bacilles tuberculeux multirésistantes.

    3) Le Réseau International des Instituts Pasteur héberge deux laboratoires supranationaux de référence (SRL) auprès de l’OMS : en Algérie et en Guadeloupe. Les SRL ont pour objectifs d'estimer l'ampleur de la pharmaco résistance dans le monde, de déterminer des tendances, de fournir des données pouvant aider à la prise de décisions politiques, d'évaluer les progrès des programmes de lutte contre la tuberculose, et enfin de renforcer les réseaux de laboratoires.

     

En savoir plus

Musée Pasteur

musee-institut-pasteur.jpg

 

Le musée Pasteur est situé à l'Institut Pasteur, au 25 rue du Docteur Roux, 75015 Paris
 

Le musée Pasteur